Journée mondiale de lutte contre le sida 2015 : « On a tous une bonne raison de faire le test du dépistage du VIH et des IST »

Publiée le 01 décembre 2015

L'INPES lance une nouvelle campagne en faveur d'un dépistage large

150 000, c’est le nombre estimé de personnes qui vivent avec le VIH en France. Cependant, 20% d’entre elles (30 000 personnes) ignorent leur séropositivité1. Si l’utilisation du préservatif reste aujourd’hui le moyen le plus sûr de prévenir les infections sexuellement transmissibles dont le VIH, le dépistage reste un enjeu majeur. Connaître son statut sérologique c’est se protéger et protéger les autres. C’est bénéficier d’une prise en charge médicale efficace pour les personnes qui découvrent leur séropositivité. C’est pourquoi, à l’occasion du 1er décembre, Marisol TOURAINE, ministre des affaires sociales, de la santé et du droits des femmes lance aujourd’hui avec l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), une campagne d’envergure (TV, affichage, digital et dispositif terrain) en faveur du dépistage du VIH : « Se faire dépister, c’est prendre soin de son avenir ». Son but : communiquer sur l’importance du dépistage et ancrer cet acte volontaire dans la vie des personnes comme un geste réflexe.

Le dépistage est un enjeu majeur de la lutte contre le VIH. C’est pourquoi, Marisol TOURAINE, ministre des affaires sociale, de la santé et du droits des femmes, lance aujourd’hui avec l’Inpes une nouvelle campagne pour rappeller que le dépistage est un acte volontaire qui s’adresse à tous et qui peut être effectué à différents moments de la vie, connectés directement ou non à une prise de risque. Ces moments sont surtout des occasions de prendre soin de soi et de son avenir.

Tomber amoureux, s’engager dans la vie de couple, devenir parents… sont autant d’occasions de se faire dépister. La campagne s’appuie sur ces moments positifs, mettant en scène des femmes et des hommes, seuls ou en couples, jeunes ou plus âgés, de différentes origines, qui, qu’elles que soient leur orientation sexuelle, affirment faire le test parce qu’ils sont « amoureux », « engagés », « prêts », « digne de confiance », « décidé », « indépendante », ou « responsable ». Le message résonne comme une évidence : « On a tous une bonne raison de faire le test du dépistage du VIH et des IST ».

La campagne se décline en digital, affichage (dans le gares, arrières de bus et stations de métro) et en cinq spots TV de 20 secondes et un spot de 30 secondes diffusé dans les DOM.  La campagne se déroule du 1er au 31 décembre et renvoie vers Sida Info Service pour savoir où, quand et comment se faire dépister.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de l'INPES